Se réapproprier les 108h

La charge de travail des enseignants ne cesse d’augmenter. Depuis 2 ans, le SNUipp a relayé la consigne de se réapproprier les 108 heures. Il porte régulièrement la question de la révision de nos obligations de service. Lors du comité technique ministériel du 16 juin 2016, le SNUipp a demandé la suppression des APC soutenu par la majorité des organisations syndicales, le SE s'abstenant et seul le SGEN votant contre. Des écoles sur le territoire sont entrées dans cette consigne et font de ce temps de travail un temps au service de tous les élèves, de toute l’école. Les APC ne sont plus mises en place, ce temps est consacré alors aux rencontres avec les familles, au travail collectif, au temps consacré aux différents projets de classe ou d’école, aux activités de documentation … parfois sans objection voire en accord avec l’administration qui reconnaît le travail réalisé dans les écoles. 

Témoignages 

 Lydie, CE2 « En école élémentaire en REP, nous avons bénéficié de l'ouverture d'un poste de PDMQDC. Afin de « faire vivre ce maître supplémentaire », nous avons fait le choix de consacrer les heures d'APC à la coordination, la concertation, à l'élaboration collective, au regard croisé des élèves, à l'échange de pratiques... Et à dire vrai, les 36h ne suffisent pas ! »

 

 Odile, GS maternelle « J'enseigne dans une école maternelle en REP+, la liaison avec les familles est indispensable pour créer du commun, nous avons fait le choix de consacrer les heures d'APC au lien avec les familles en organisant des cafés parents, des accueil de parents en classe suivi d'échanges sur le ressenti des familles, de co-construire des projets école famille (matinée jeux de société)... Bref les idées ne manquent pas, le temps si ! »

 

 Laurent, directeur d'école élémentaire « Cette année nous organisons une classe de neige pour les élèves de cycle 3 dans notre école. Nous avons choisi de ne pas prendre d'élèves en charge en APC mais de consacrer ce temps à notre projet de cycle. Les recherches, les temps de concertation, les rencontres avec les parents, les visites sur site, la préparation du cahier de classe découverte... » 

 

 Alexis, maître supplémentaire « La mise en place des nouveaux cycles notamment celui du cycle 3 nécessite de trouver des temps communs avec le 2nd degré. Dans notre département rien n'est mis en place par l'administration pour faire vivre ce nouveau cycle : temps de rencontre sur notre temps personnel, pas de frais de déplacement. Nous avons choisi d'y consacrer le temps des APC. Nous ne pouvons pas continuer d'empiler les réformes sans avoir les moyens de les faire vivre ! »

 

 Katia, PS-MS maternelle « La conception du carnet de suivi des apprentissages en maternelle nous demande du temps de concertation, de recherche et de temps pour échanger sur la mise en place de ce nouvel outil. Nous avons choisi d’y dédier les heures d'APC. »

 

 Julien, CM1 « Dans mon école nous avions l’habitude de nous réunir fréquemment, de travailler ensemble. Mais voilà. Depuis l’aide personnalisée, puis l’APC et la réforme des rythmes, nous n’en avons plus la possibilité. Nos emplois du temps sont morcelés. Quand la moitié de l’équipe est libre, l’autre est en APC ou en animation pédagogique. Or, travailler en équipe, j’en ai besoin pour bien faire mon métier. Arrêter les APC, c’est nous permettre de retrouver ces moments pour travailler ensemble. »

Les autres articles de la rubrique



En quelques clics, dites-nous si vous avez arrêté les APC ou non, en vous connectant à votre espace personnel. C'est le même que celui que vous utilisez pour remplir votre fiche de contrôle mouvement, promotions...